Chercher le regard

Lorsqu’on pratique la photo sociale, d’événement ou de reportage, l’humain et son regard sont omniprésents. En tant que photographe c’est à la fois passionnant et déstabilisant.

Passionnant tout d’abord car si une des missions majeures de la photo est de montrer l’humain dans différents contextes sociaux, la satisfaction du photographe survient lorsqu’il réussi à accomplir cette mission.
Ensuite déstabilisant car le photographe trouvera souvent une certaine gène ou timidité lors de sa prise de vue, aura presque peur de déranger, espérant parfois ne pas se faire attraper par le regard du sujet.

Mais ça, c’était avant d’avoir pu saisir un regard, celui qu’on n’osait pas croiser, et qu’on finira par chercher systématique à chaque nouveaux reportages.
On connait cette image des paparazzi qui crient aux passages des stars sur le tapis rouge, ils cherchent le regard à chaque secondes. Non, là je parle du regard qu’on ne voit pas arriver, celui qu’on espère sans le demander au sujet. A cet instant, il y a comme un petit frisson, lorsqu’on appui sur le déclencheur et qu’on sait que le regard est là, « j’ai ! ».

Il ne faut pas avoir peur du regard, il faut le chercher au contraire, c’est une grande satisfaction pour un photographe et à partir du moment où celui-ci est le bienvenue sur un reportage, les regards qu’il pourra saisir dans l’objectif seront d’une grande richesse.

 

Share